Marché du logement à Lyon : un marché sous tension et qui devrait le rester - Le Blog du Foncier

Marché du logement à Lyon : un marché sous tension et qui devrait le rester

4403 €/m² c’est le prix qu’ont dû débourser en moyenne les lyonnais en 2018 pour acquérir un logement neuf sur la Métropole de Lyon. Un chiffre en hausse (+3,7% en 1 an) depuis plusieurs années…

C’est à l’occasion de la Conférence de presse qui s’est tenue le 28 février dernier qu’Hervé Simon Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de la Région Lyonnaise, Gérald Fontanel Président de la Chambre de Construction Immobilière de BTP Rhône et Métropole et Eric Verrax Président de l’Observatoire du CECIM ont relevé les chiffres de la production de logements neufs sur l’agglomération lyonnaise en 2018 ainsi que les tendances pour 2019.

Une offre sous tension…

Le nombre de réservation (hors vente en bloc) est en diminution en 2018 avec 4450 logements réservés sur la Métropole de Lyon dont 92 % en collectif. Ces réservations étaient de 5622 logements en 2016 ce qui représente une baisse de plus de 20% en 3 ans. Cette baisse est à mettre en corrélation avec une baisse de l’offre disponible ainsi que des mises en vente depuis 2015. Sur la Métropole de Lyon, la durée prospective d’écoulement est de 9 mois avec 3 182 logements à la vente. Les acquéreurs occupants continuent d’offrir une base stable à ce marché avec près de 52 % des réservations de logements collectifs (hors vente en bloc). Les investisseurs marquent cependant une nette baisse de 23% des réservations sur un an. Ce phénomène peut en partie être expliqué par une conjoncture fiscale indécise et des difficultés à rentabiliser des investissements PINEL en zone A au vu des prix actuels. Les ventes en bloc ont quant à elles baissées de 39%.

Si on observe plus finement les chiffres, ce sont les communes de la Métropole hors Lyon et Villeurbanne (zone B1) qui subissent le plus cette pression : – 13% sur les réservations et environ -30% sur les mises en vente et l’offre disponible. Avec une durée d’écoulement prévisionnelle de 8 mois, la tension devrait encore perdurer sur 2019.

… qui pénalise la demande

La tension actuelle du marché lyonnais se répercute mécaniquement sur les prix de vente : 4403€/m² prix moyen sur la Métropole de Lyon, 5 214 €/m² sur la ville de Lyon. Il faut une enveloppe d’environ 270 000 € pour acheter un T3 neuf de 63 m² (hors stationnement) sur la Métropole.

Le manque d’offre de nouveaux logements qui créé durablement ce déséquilibre est grandement imputable à la difficulté des promoteurs à trouver des terrains constructibles, à obtenir des permis de construire (problème de délais et de recours) et à agir dans un contexte de la révision du PLU-H.

Face à ce constat, Michel Le Faou, Vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’habitat, au logement et à la politique de la ville, a souhaité rassurer les professionnels en rappelant qu’ils pouvaient compter sur le dynamisme de la Métropole et sur un PLU-H approuvé d’ici juin 2019. Plusieurs fonciers seront mis sur le marché par le biais de PUP et de ZAC. Les tensions devraient perdurer jusqu’en 2020, année électorale qui plus est.

A défaut de pouvoir acheter dans le neuf, les lyonnais peuvent toujours se rabattre sur le marché de l’ancien. Maître Thierry Chanceau, Président de la Chambre des Notaires du Rhône, a présenté les tendances de l’année 2018 qui apparaissent également en hausse. En effet, les chiffres à l’échelle du département du Rhône affichent sur la dernière année des progressions de + 2,5% pour les maisons anciennes et de +5,2% sur les appartements anciens. Cette tendance est nettement plus forte sur Lyon avec des hausses de + 13,8% pour les maisons et +9,4% sur les appartements anciens.  Dans la capitale des Gaules, il fallait compter sur un prix médian de 3 890€/m² en 2018. Cette tension sur les prix se répercutera une fois de plus sur la demande et en particulier sur les primo-accédants.

Construction Immobilier ancien Immobilier neuf Marché immobilier Métropole de Lyon PLU-H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *