L’entrée dans l’anthropocène constitue un défi majeur pour les territoires. C’est assurément aussi une mise à l’épreuve de leur capacité prospective. Quelle ingénierie faudra-t-il mobiliser demain pour penser les enjeux qui engagent leur avenir et concevoir les politiques adaptées ?