ARCHIVE Lutter contre l’enfrichement : une initiative alliant utilité agricole, environnementale et sociale sur le PNR du Pilat - Le Blog du Foncier

ARCHIVE Lutter contre l’enfrichement : une initiative alliant utilité agricole, environnementale et sociale sur le PNR du Pilat

Un projet multipartenarial couronné de succès grâce à une animation au plus près du terrain.

Au départ, un constat : le territoire du parc naturel régional du Pilat est le théâtre de phénomènes contradictoires :

  • sur certaines zones, les terres agricoles à fort potentiel sont soumises à une forte pression de l’urbanisation
  • sur d’autres secteurs à potentiel agricole moindre, de nombreuses terres sont délaissées par l’agriculture puis rapidement gagnées par les friches et le boisement.

Ces deux phénomènes à l’œuvre diminuent les surfaces de pâturage et menacent l’autonomie fourragère des exploitations.

Dans ce contexte, le PNR du Pilat a lancé, conformément aux orientations de sa charte, des actions d’aide à l’entretien et à la restauration des parcelles agricoles, en particulier dans les zones en pentes, non mécanisables. Pour des raisons d’efficience cette action – définie et validée par un comité paritaire agricole composé de représentants du monde agricole pilatois, des associations environnementales et des élus – se concentre sur le versant du Gier.

Les parcelles cibles

Les parcelles éligibles à ce soutien financier doivent être des parcelles de prairies permanentes, non-mécanisables : c’est le critère principal de sélection, après la localisation. Le choix des parcelles se fait sur la base d’un appel à candidature des agriculteurs intéressés. Ensuite, chaque site fait l’objet d’une visite pour évaluer la pertinence du débroussaillage à la fois au vu de l’intérêt agricole de la parcelle mais également de l’intérêt écologique et paysager de son débroussaillage.

Cette visite permet de déterminer l’ampleur des travaux à réaliser et le nombre de jours de débroussaillage nécessaires. Lorsque l’importance des travaux à réaliser sur une parcelle est considérable, le débroussaillage ne concernera, pour des raisons d’efficacité, que les zones sur lesquelles il est possible de retrouver de l’herbe le plus rapidement possible.

Le nombre de demandes de débroussaillage a dépassé en 2013, année de lancement de l’action sur le Gier pilatois, les capacités budgétaires de l’opération.

Aussi celle-ci a été reconduite en 2014 et les parcelles n’ayant pas pu bénéficier de soutien en 2013 seront remises en état cette année. Pour des raisons d’efficacité et de pérennité du débroussaillage il a été également prévu que certaines parcelles nettoyées en 2013 puissent faire l’objet d’un deuxième passage. En effet pour certains types de végétation comme les ligneux (arbres, arbustes, arbrisseaux), une seule campagne de débroussaillage est rarement suffisante…

Modalités de réalisation de l’action

Cette action se déroule sous maîtrise d’ouvrage du PNR. La réalisation des travaux a été confiée à une entreprise locale d’insertion basée à St Paul en Jarez, commune du parc : SOS Chantier Nature. L’entreprise intervient avec une équipe de 5 à 8 personnes en réinsertion socio-professionnelle qui procèdent à l’arrachage et au débroussaillage manuel et mécanique des parcelles sur un nombre de jours prédéterminé.

Ainsi cette action associe intérêt agricole, environnemental et social. Cette dimension était particulièrement importante pour le Conseil général de la Loire, partenaire financier de l’opération, au regard à la fois de ses compétences aménagement foncier rural et action sociale. Cette approche sociale est également inscrite dans la charte du PNR du Pilat.

Un financement des collectivités contre un engagement des agriculteurs

Cette action propose un financement à hauteur de 70% par le Conseil général de la Loire et le PSADER PNR du Pilat* (35% chacun), les 30% restant étant à la charge de l’agriculteur. En contrepartie de cette aide, l’agriculteur doit s’engager à entretenir la parcelle et à ne pas la reboiser.

Concrètement, le Parc assure la maîtrise d’ouvrage de l’action et refacture ensuite la fraction des travaux incombant à l’agriculteur, celui-ci devant fournir un chèque de garantie couvrant sa part des travaux avant le début de l’intervention sur sa parcelle.

Pour le Conseil général de la Loire, cette aide s’inscrit dans le cadre d’une subvention pour travaux d’amélioration foncière visant la remise en état de parcelles agricoles, une aide en place depuis plusieurs décennies.

Pour le PSADER PNR du Pilat cette action rentre dans le cadre des subventions et actions visant à l’autonomie alimentaire des élevages qui s’inscrit au sein de la politique régionale en la matière.

Exemple de parcelle ayant fait l’objet de l’action, sur la commune de Burdignes

Une action ayant atteint ses objectifs

L’action est actuellement dans sa deuxième année sur le Gier pilatois. A ce jour 7 éleveurs ont bénéficié de ce dispositif qui a permis de reconquérir plus de 10 hectares. L’action sera évaluée à l’issue de la programmation 2014. Il semble que l’intégralité des besoins exprimés aura alors été satisfaite.

Cette action ne devrait donc a priori pas être pérennisée, sur ce territoire tout au moins.

D’ores et déjà les parties prenantes du projet soulignent l’efficacité de cette action due à la fois au ciblage géographique, avec une concentration des efforts sur un périmètre restreint et au rôle moteur du parc dans l’animation qui a permis de toucher une large proportion, voire la totalité des candidats potentiels à cette aide. Elle est d’autant plus efficace que le budget annuel consacré à cette action est modeste (8500 € pour 17 jours d’intervention en 2013).

Agriculture Enfrichement Expérience Initiative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *